Accueil

Nos solutions

Partager

Nos solutions face aux courbatures

femme-mal-à-la-nuque

On pense avoir suivi les recommandations à la lettre pour s’en prémunir et pourtant les courbatures finissent parfois par se faire ressentir après une activité physique. A quoi sont dus ces problèmes musculaires relativement fréquents ? Comment optimiser ses chances pour les éviter et, lorsqu’elles sont malheureusement bel et bien là, quelles méthodes peut-on utiliser pour atténuer leurs effets ?

Pourquoi et comment apparaissent les courbatures ?

Les courbatures sont des douleurs musculaires qui apparaissent de manière retardée, suite à une activité physique prolongée et trop intense pour les muscles concernés. Durant cet effort inhabituel, les fibres musculaires les moins résistantes vont céder et provoquer des micros déchirures. Ce n’est pas durant l’exercice que la douleur est ressentie mais, comme on le constate par soi-même, en général à partir du lendemain matin : c’est en fait l’inflammation causée par ces lésions qui créera une sensation de douleur différée. Elle se manifestera par des raideurs et des difficultés à réaliser des gestes au niveau des muscles qui ont été sollicités.

De quelle manière les prévenir ?

Avec l’arrivée des beaux jours, la tentation est grande de se remettre spontanément au sport pour raffermir sa silhouette. C’est précisément en voulant trop en faire d’un coup, alors que notre corps n’est pas habitué, que l’on augmente ses chances de se retrouver avec des courbatures les jours qui suivent. Des douleurs qui empêcheront en plus de pouvoir renouveler les séances tout de suite. Pour éviter cet écueil, il convient d’adopter quelques réflexes :

  • reprendre une activité physique progressive. Rien ne sert de s’infliger des exercices trop intenses lorsque l’on souhaite refaire du sport. Le corps aura d’autant plus de mal à se remettre de cette agression.
  • s’hydrater avant, pendant et après l’effort. L’eau permet d’éliminer l’acide lactique et favorise la récupération.
  • échauffer les muscles qui vont être sollicités. De cette manière, le muscle va se mettre en condition et va notamment gagner en souplesse. L’oxygène circulera par ailleurs mieux dans le sang.
  • faire des étirements légers après l’effort. Tout comme il est déconseillé de faire un exercice physique trop intense, il est recommandé de ne pas trop s’acharner non plus sur les étirements. Les micros déchirures créées pendant l’effort auront d’autant plus tendance à s’aggraver. Les muscles sont comme des ressorts : il s’agit simplement de leur redonner de la souplesse après les avoir sollicités.

Les méthodes pour atténuer les effets

Même si les recommandations précédentes ont été respectées, il arrive parfois que les courbatures surviennent. Chacun réagit différemment à un même effort physique : la force musculaire, l’état de fatigue ou encore la résistance à l’effort sont autant de paramètres qui vont rendre des individus plus sujets que d’autres aux courbatures. Lorsqu’elles apparaissent, voici les conseils à suivre :

  • masser légèrement le muscle pour atténuer la douleur. Les toxines sont mieux évacuées, le muscle est décontracté et réoxygéné. Ici encore, la modération est de mise.
  • prendre un bain chaud. Les théories divergent sur la valeur scientifique de la technique mais de nombreux cas attribuent une action bienfaitrice à la chaleur. Elle aide bien souvent à détendre les muscles et soulage la douleur.
  • prendre du repos et être encore plus prévoyant lors de la prochaine activité physique. Seul le temps aide véritablement les courbatures à s’estomper. Il convient d’habituer autant que possible ses muscles à l’effort pour les prévenir de toutes lésions.
  • si la douleur est vive, la prise d’antidouleurs peut être conseillée pour atténuer la sensation.
  • les courbatures sont des problèmes musculaires bénins. Mais si elles persistent après quelques jours et deviennent invalidantes, il devient utile d’aller consulter son médecin.
  • avoir recours à l’homéopathie.

Nos conseils associés

douleur-coude
Très douloureuses voire handicapantes, les affections rhumatismales inflammatoires touchent principalement les articulations et se déclinent en plusieurs maladies. Comment les distinguer des autres formes de rhumatismes ? Quel(le)s sont les causes, les symptômes et, lorsque le diagnostic est posé, quels sont les types de traitements à envisager ?
Ceci n'est pas un médicament
Gel Arnica Naturel® Gel
Gel cosmétique coups, bleus, bosses
Cosmétiques
Solution buvable en gouttes Arnica complexe n°1
Médicament homéopathique contre les traumatismes bénins et courbatures
Médicaments
Solution buvable Urarthone
Médicament homéopathique contre les affections rhumatismales
Médicaments