Accueil

Nos solutions

Pour un hiver sans rhume !

femme et fille au ski qui regardent par la fenêtre de la voiture

10 précieux conseils pour renforcer votre système immunitaire, à l’approche de l’hiver.

Se laver les mains

Les mains et les objets sont de véritables « nids à microbes », avec des milliers de germes, sous les ongles, mais aussi sur le téléphone, la poignée de porte…
 Se laver les mains avec de l’eau et du savon ou une lotion antibactérienne, en cas d’épidémie, permet de lutter efficacement contre les infections hivernales en se débarrassant des virus.

Eviter les atmosphères confinées

En hiver, nous avons tendance à surchauffer les habitations, sans toutefois renouveler l’air ambiant. Il suffit alors d’une seule personne enrhumée dans une pièce pour contaminer toute l’assistance ! Pour protéger les autres, il est conseillé d’éternuer dans un mouchoir, qu’on jettera ensuite à la poubelle.

Manger équilibré

Pour tonifier le système immunitaire, il faut observer des règles de vie saine, à commencer par une alimentation variée et équilibrée. Celle-ci doit apporter à l’organisme tous les nutriments dont il a besoin pour bien fonctionner : des fruits et des légumes pour faire le plein de vitamines B2, B5 et C ; des protéines pour favoriser la formation des anticorps… Pensez aussi aux épices (curry, cannelle, clou de girofle), connues pour leurs propriétés bactéricides et antivirales.

Choisir des médicaments naturels

L’homéopathie est une solution naturelle et sans effet secondaire pour réduire l’incidence des infections hivernaleset soulager les symptômes ressentis : nez bouché, éternuements… Elle convient parfaitement aux enfants et aux femmes enceintes et limite les interactions médicamenteuses.

Faire du sport

Plus on bouge, et plus on résiste aux microbes ! Sous l’effet de l’adrénaline, les globules blancs se mobilisent, prêts à « attaquer » le moindre microbe. Cet héritage génétique remonte à la préhistoire, lorsque l’homme courait pour fuir un danger ou pour chasser. Pratiquer une activité physique est donc un excellent rempart contre les agressions hivernales, à condition de ne pas tomber dans le « surentraînement » qui dévitalise le corps.

Faire une cure d’échinacée

Originaire d’Amérique du Nord, cette plante permet de réduire le risque de rhumes de 58 %, à raison de 3 grammes par jour tout au long de l’hiver, selon les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Boire de l’eau pour s’hydrater

Boire de l’eau (1,5 litre par jour) et des tisanes limite la progression des infections et permet de rester bien hydraté. Boire régulièrement permet aussi de fluidifier les sécrétions, en privilégiant les boissons chaudes. En revanche, évitez les boissons trop sucrées, sous peine de freiner le système immunitaire.

Penser aux « coups de pouce »

En période de grande fatigue ou de convalescence, certains suppléments alimentaires et vitamines sont recommandés pour activer les cellules immunitaires : bêta carotène, vitamine C et D, sélénium, zinc…
Une cure de probiotiques peut également être envisagée pour reconstituer la flore intestinale, car elle participe au bon fonctionnement du système immunitaire.

Apprendre à se relaxer

Le manque de luminosité, le stress mais aussi le sommeil perturbé ou l’anxiété sont autant de facteurs qui affaiblissent notre organisme. On sait aujourd’hui que le stress influe sur le taux de cortisol, une hormone qui affaiblit notre vigilance immunitaire, si elle est massivement sécrétée. D’où l’importance de se relaxer, afin de relancer le système immunitaire.
Surveillez également votre sommeil pour assurer une bonne récupération énergétique et essayer de positiver en toutes circonstances.

Éviter l’alcool et le tabac

Le tabac irrite les voies respiratoires et fait chuter considérablement notre taux de vitamine C, car il produit une grande quantité de radicaux libres qui endommagent nos cellules ! Par ailleurs, il augmente le risque d’infections et de complications liées aux rhumes. Quant à l’alcool, il a tendance à déshydrater l’organisme et diminue fortement le pouvoir des globules blancs, qui aident à combattre les infections.

Quand faut-il consulter ?

Fièvre intense, céphalées, sécrétions nasales plus épaisses, douleurs dans une oreille… À l’origine bénin, le rhume peut laisser place à une surinfection bactérienne. Son origine ? Les muqueuses, fragilisées par le virus, vont être colonisées secondairement par des bactéries, entraînant otites, bronchiolite chez les bébés, sinusite, bronchite ou pneumonie. La prudence est donc de mise, surtout chez les sujets fragiles (enfants, seniors, asthmatiques….). En cas de symptômes intenses ou de persistance du rhume, au-delà de 15 jours, consultez votre médecin sans tarder.

Nos conseils associés

femme-neige
Fatigue tenace, frissons fréquents, maladies : lorsque l’hiver arrive, notre corps semble bien moins résistant face aux conditions. Pourquoi est-il donc important de renforcer nos défenses immunitaires ? Quels sont les comportements à adopter et quelles solutions existent ?
garçon qui se mouche
Toux, écoulement nasal, éternuement, grosse fatigue : chaque hiver, le rhume touche une grande partie de la population. Très contagieux, il se transmet en particulier entre les enfants, car leur système immunitaire est en développement et qu’ils sont plus souvent en contact des virus. Comment se prémunir des virus, soigner ses symptômes et éviter les complications ? Nos conseils pour un hiver sans mouchoir.
femme allongée qui se tient le ventre
Douleurs abdominales, diarrhées abondantes, nausées : chaque année, l’épidémie de gastro-entérite est responsable de plus d’un million de consultations ! Le plus souvent bénigne, cette infection peut être redoutable chez les plus jeunes…
femme les bras écartés sereine
Manque de luminosité, baisse de tonus, anémie, moral en berne : les causes de la fatigue sont nombreuses ! Voici quelques solutions naturelles pour surmonter ces états d’épuisement passagers…