Accueil

Nos solutions

Partager

Ce qu’il faut savoir sur le syndrome métabolique

femme-nourriture

Le syndrome métabolique est diagnostiqué lorsque plusieurs symptômes résultants de troubles du métabolisme sont détectés. Ils sont les signes avant-coureurs de complications comme le diabète ou des maladies cardiaques. Comment diagnostiquer ce syndrome et quels sont les profils les plus à risque ? Quelles sont les mesures de prévention et les traitements existants ?

Diagnostic

Le syndrome métabolique, ou syndrome X, est diagnostiqué lorsque le patient présente au moins trois des symptômes ci-dessous. Pour les détecter, un examen avec prise de sang doit être réalisé auprès d’un médecin généraliste.

  • glycémie élevée
  • hypertension artérielle
  • surpoids (d’autant plus lorsque l’embonpoint est situé au niveau de la ceinture abdominale)
  • faible taux de « bon » cholestérol
  • taux élevé de triglycérides sanguins

Les causes

L’apparition du syndrome métabolique peut s’expliquer par plusieurs raisons :

  • l’âge. On estime que le risque augmente après 50 ans chez les hommes et 60 ans chez les femmes. Mais il peut aussi toucher les plus jeunes.
  • l’hérédité
  • la sédentarité
  • une alimentation riche et peu variée
  • une résistance à l’insuline ou insulino-résistance

Risques possibles

Le syndrome métabolique peut être annonciateur des pathologies suivantes :

  • diabète de type 2
  • maladies cardiaques
  • un accident cardio-vasculaire (AVC)

Prévention et solutions

Comme souvent, la modification de certaines habitudes peut suffire à réduire les facteurs de risques. Dans le cas présent du syndrome métabolique, on peut donc lutter contre l’apparition de l’un des symptômes mais aussi contre les risques de pathologies qui en découlent. Voici les conseils recommandés :

  • modifier l’alimentation sans pour autant adopter un régime trop restrictif ou intense. Il convient surtout dans un premier temps de réduire l’apport calorique, la consommation de sel et de gras saturés. A l’inverse, fruits et légumes sont vivement recommandés
  • pratiquer une activité physique régulière. Ici encore, tout est dans l’adaptation du corps et la progression. N’entamez pas une pratique intense et ponctuelle si vous n’y étiez pas habitué(e) mais préférez plutôt des petites activités quotidiennes et variées (marche, natation, yoga, etc)
  • conserver un poids en adéquation avec sa taille. Calculer l’indice de masse corporelle est un bon indicateur
  • avoir un suivi médical avec son médecin traitant si l’un des symptômes mentionné plus haut a été détecté. Cela peut permettre de diagnostiquer éventuellement d’autres symptômes et déclencher ainsi une procédure de prévention pour éviter que le syndrome métabolique conduise à des complications. 

Nos conseils associés

femme qui court dans l'herbe
Alors que l’organisme sort fatigué de l’hiver, le printemps est la période idéale pour repartir sur de bonnes bases et retrouver la ligne sans subir de régime draconien. Au programme : une alimentation saine, un bon sommeil et des alliés minceur naturels pour commencer les beaux jours avec sérénité.
femme joyeuse couchée dans champs fleuri
Les problèmes de digestion n’ont pas leur pareil pour nous gâcher la vie ! Heureusement, la plupart du temps, les embarras gastriques sont bénins, faciles à soulager… et même à éviter.
bol de fruits frais
En hiver, notre alimentation a tendance à être « plus riche », avec des plats consistants, pour combattre le froid, l’humidité et la fatigue hivernale. Par ailleurs, les fêtes de fin d’année sont souvent le théâtre de petits excès culinaires. Résultat : avec l’arrivée des beaux jours, nous affichons quelques kilos en trop sur la balance, voire un léger embonpoint. L’envie de se lancer dans un régime est tentante… Pourtant, pour retrouver son poids de forme, il vaut mieux revoir ses habitudes alimentaires et rééquilibrer son assiette.